Au jour le jour

Quand la lune s’en mêle

Mardi 26 janvier 2021

L’idée de vous partager mon cheminement dans ce tournant de vie m’enthousiasme et m’énerve à la fois car je me suis mis de la pression, celle d’avoir chaque jour quelque chose à faire pour MOI d’abord, et vous raconter ensuite. Ainsi, je ne peux me soustraire à la procrastination ;-)).

Donc, ce matin, j’ai commencé par aller finir d’écouter la vidéo de Louisanne dans le groupe S’élever ensemble avec Louisanne avant de faire l’exercice du point zéro de la journée :

J’ordonne que la charge magnétique positive correspondant à la charge magnétique négative de l’égrégore du manque s’installe maintenant. J’ordonne que l’égrégore du manque soit au point zéro maintenant dans tous les temps et toutes les dimensions!

Je vous invite à vous joindre à ce groupe pour participer à ce changement humanitaire avec les exercices quotidiens que Louisanne va nous offrir avec grande générosité car je ne mettrai pas les phrases quotidiennes ici.

Visite de la police

J’ai ensuite fait un peu de marketing, comme tous les jours, quand un policier a sonné à la porte. Il avait reçu le rapport de ma présence en retour de voyage et venait contrôler mon identité ainsi que mon activité. Fort gentil, le policier n’a pas fait de chichis. Mon coloc s’est néanmoins informé pour savoir s’il avait le droit de sortir de la maison et aller faire des courses. Le policier s’est informé auprès de la Santé publique qui lui a confirmé qu’il pouvait continuer ses activités normales en autant qu’il se tienne toujours bien à deux mètres de moi….

Question d’une amie

Suite à ma vidéo d’hier, une amie m’a envoyé un message :

Une phrase m’a particulièrement accrochée dans ta vidéo et c’est: « Qu’est-ce que je vais faire de ma vie? ». Pourquoi ne pas inverser cette question et se demander « Qu’est-ce que la Vie veut faire de moi? ».

En fait, quand j’ai prononcé la phrase en question dans ma vidéo d’hier, une petite voix m’a parlé en même temps en me disant que ce n’était pas la bonne tournure. En fait, c’est bel et bien dans l’autre sens qu’on doit regarder le tout : ce n’est pas ma vie qui me mène mais bien moi qui la mène… enfin en grande partie car je crois de plus en plus que nous sommes aussi soumis à des énergies astrales, karmiques et autres qui nous guident quand même en grande partie dans notre vie comme j’en parle dans cet article.

Cependant, quand on est très clair avec Soi et qu’on prend des décisions claires, la Vie – les astres, notre karma, etc… – nous répond en général assez rapidement. Le truc, c’est d’être très clair, de savoir ce qu’on veut vraiment et, surtout, de le sentir dans ses tripes. Si ce n’est qu’entre les deux oreilles, il ne se passera pas grand-chose.

Au-delà de la décision claire à prendre, et même si on la sent en soi, il peut y avoir des croyances ou karmas très profonds qui empêchent la réalisation de cette décision. C’est ce que j’ai pu remarquer lors d’une séance de thérapie avec la méthode PEAT que j’étudie actuellement. Des traumas profonds avaient créé des impressions très fortes, et même blindées, extrêmement profondes comme quoi je n’avais pas droit à l’abondance. Ce fut l’occasion de travailler à rééquilibrer le négatif et le positif afin de ramener mes neurones en équilibre pour que je puisse commencer à accueillir, croire, et sentir dans mes cellules, que je peux accueillir toute l’abondance désirée et même plus. Le chemin n’est pas terminé mais j’ai bon espoir !

Ceci dit, hier soir, j’étais vraiment fâchée de me sentir prise au piège dans cette situation de pandémie et de non-revenus. Il est temps que la situation s’ouvre, s’inverse, en bref : qu’elle change pour le mieux !

Mercredi 27 janvier 2021

En nettoyant le plancher ce matin, j’écoutais d’une oreille l’émission du matin à TVA. Une dame parlait des effets de la pleine lune sur les humains. C’est aujourd’hui veille de pleine lune, justement; celle du Lion, en plus, mon signe. Ça brasse et c’est un peu turbulent intérieurement.

Dans ce temps-là, il ne sert à rien de se battre à tenter de sourire là où ça chahute intérieurement. Je préfère laisser passer la journée, prier, demander de l’aide, du calme, se coucher ce soir en remerciant pour la journée et se lever demain matin dans un autre « mood » (feeling). Le lendemain de pleine lune m’apporte souvent des réponses, d’autres avenues, indices, solutions…

Le téléphone a sonné alors que je passais la serpillière. Le numéro du gouvernement, celui qui contrôle notre confinement après retour de voyage. C’était un message enregistré qui a raccroché tout seul. Ils prennent vraiment bien soin de nous ;-))

J’ai eu le grand plaisir d’animer un atelier sur le jumeau perdu cet après-midi. Tous les participants ont découvert qu’ils en avaient un(e) et ont pu finaliser cette relation pour retrouver leur complétude et plénitude. Ce fut un beau cadeau pour eux et pour moi aussi. Animer des stages et des voyages me manque. Au moins, avec ces ateliers virtuels, je peux me retrouver là où j’aime vraiment être et avec de belles personnes de coeur en conscience.

La journée est plutôt grise dehors et blurp en moi. J’aimerais vraiment être chez moi, dans une maison proche de la nature. Je suis actuellement chez un ami et un chez-moi me manque vraiment beaucoup. Au confinement de l’an dernier, j’avais mon appartement, que j’ai remis le 1er septembre dernier. Je suis en transition vers un nouveau logis, j’espère bientôt.

Je vais prendre le temps de tricoter et me changer les idées en laissant passer la journée calmement….

De tout coeur

Dominique

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.