Au jour le jour

Prise au piège

Depuis la dernière pleine lune, j’ai un peu le moral à la baisse alors qu’en temps normal, je suis plutôt optimiste. Ces derniers jours, même si j’ai recommencé à faire la promo de mes activités de l’automne prochain (et j’espère qu’elles fonctionneront car je m’ennuie vraiment de ne pas animer de stages), je me sens à la fois désabusée et perplexe.

Cette situation de confinement à cause d’un soi-disant virus plus virulent que la grippe espagnole (ce qui est totalement faux), suivie de la tentative du gouvernement du Québec de nous mettre sous dictature (Loi 61) me dérange et m’attriste. Même si je signe des pétitions et prie pour notre liberté, je me sens impuissante.

Je pourrais monter aux barricades et manifester. Je n’en ai plus envie ni l’énergie. Je n’ai pas envie de me battre mais je soutiens, à ma façon, les gens qui le font et j’ai une profonde gratitude envers eux. Je ne me sens pas lâche, non. Je suis juste ce que mon coeur me dit.

Au lieu de me mettre en avant et crier fort que je veux qu’on me laisse ma chère liberté, cette situation m’amène à me retrancher et me réfugier dans mon trou, loin de ces personnes qui veulent dominer le monde, là où se trouve la paix pour moi.

Le fait est que j’ai toujours eu besoin de ma liberté, ma si chère liberté. Ma mère pourrait vous en parler longuement. Elle en a souffert parfois et a rapidement dû apprendre à me faire confiance car elle ne pouvait contrôler ce besoin viscéral que j’ai toujours eu.  Si je ne me sens pas libre, je me replie sur moi-même comme un animal blessé et je commence éventuellement soit à me laisser déprimer soit à rugir alors elle a préféré m’ouvrir la porte de ma cage d’ado.

J’ai toujours fonctionné dans et avec la société tout en étant un peu en-dehors. A la fois bonne fille et rebelle tranquille. J’ai néanmoins toujours réussi à vivre en me sentant quand même libre tout en respectant la société et ses règles. J’arrivais à apprécier ce qu’elle m’offrait tout en n’entravant pas ma créativité et mon besoin d’être libre.

J’ai quitté la Suisse en 1986 car je me sentais y étouffer sous la tonne de lois et règlements sociaux. Je suis venue vivre au Québec où je sentais alors que les espaces, la nature et la liberté étaient encore disponibles. C’est ce que j’apprécie toujours, les espaces et la nature parce que la liberté, malheureusement, commence à fondre de plus en plus.

En effet, au fil des années, surtout les dernières, j’ai senti que le nombre de lois provinciales et fédérales augmentait au point que j’ai commencé sentir que ma chère liberté commençait sérieusement à être brimée, que le feeling commençait à ressembler celui que je sentais avant de quitter la Suisse. Heureusement, les grands espaces et la nature du Canada compensaient encore cette impression de perte de ma liberté individuelle et sociale et je pouvais encore respirer librement.

Aujourd’hui, plus que jamais puisque tous les pays s’y sont mis, je me sens prise au piège. Je ne peux même pas penser aller vivre dans un autre pays puisqu’ils ont tous, à leur façon, mis des restrictions à nos libertés. Tout ça à cause d’une grippe qui a tué bien moins de monde que la grippe saisonnière annuelle que nous avons depuis des années, l’Influenza.

Je réfléchis à ce que je veux vivre car cette situation remet en question mes passions, mes motivations et même mon goût de continuer à vivre dans une telle société. Je cherche comment retrouver ma liberté d’Être à travers toutes ces contraintes. Comme le lion dans sa cage qui tourne en rond, si je ne sors pas rapidement, je vais déprimer et je ne veux pas retomber dans ces sentiments négatifs. Je veux continuer à créer une belle société dans le coeur et la conscience. En attendant, je travaille à mes projets et je tricote.

Et vous, comment vous sentez-vous dans votre société actuelle ?

Un message qui fait chaud au coeur

Je passe plusieurs heures chaque mois à dénicher des pensées inspirantes et j’en partage une chaque matin dans mon blog Inspirations pour réussir sa vie. Je programme les pensées à chaque début de mois pour les semaines à venir.

Chacune de ces pensées est lancée dans l’univers comme une goutte dans l’océan. Je ne sais pas qui les reçoit ni ce que les gens en font. Je ne reçois jamais de commentaires sauf quand j’oublie de les programmer 😉 ! C’est là que je réalise que certaines personnes les attendent vraiment chaque matin et que c’est, pour plusieurs, la première chose qu’ils ouvrent le matin sur leur portable ou mobile.

Je ne savais pas grand-chose de la véritable portée de ces pensées quotidiennes jusqu’à ce matin où j’ai reçu ce message qui m’a touchée droit au coeur :

Je fais du bénévolat dans un foyer de soins. Tous les jours, j’épingle sur le babillard une inspiration parmi celles que je reçois de vous à chaque matin, et qui sont fort appréciées par les résident-e-s et les employé-e-s. On me dit qu’ils ont hâte à tous les jours, d’aller lire ces beaux message qui les font réfléchir sur ce qu’ils ont besoin d’entendre pour leur propre vie. En ce temps difficile de pandémie, ces messages de pensées positives, nous dispose à mieux accueillir avec courage, ce que nous ne pouvons pas éviter…Mais ça touche aussi à des attitudes à changer pour être bien dans sa peau et cela est essentiel pour aller plus loin ! Mille MERCIS, c’est une belle oeuvre humanitaire à partager avec tous ceux et celles qui cherchent le bonheur !!! R.M.

Ces pensées me prennent plusieurs heures par mois à programmer pour le mois à venir. Ce n’est pas grand-chose quand on pense aux milliers de personnes qui les reçoivent chaque jour. C’est une petite goutte d’amour dans l’océan de l’humanité. Si chaque petite goutte apporte un peu d’amour quelque part et fait en sorte que la journée de la personne qui la reçoit soit meilleure, alors mon objectif est atteint. Même si ce n’est qu’une seule personne, j’en suis heureuse.

Le pardon

J’ai reçu ce matin une jolie vidéo d’une anecdote de vie de Bouddha. Je vous laisse regarder. Cela vous prendra moins de 5 minutes pour se souvenir de la raison pour laquelle il est important de toujours rester dans le moment présent et ne rien prendre personnel :

C’est quoi le Bonheur pour vous ?

Vous avez peut-être déjà reçu mes infolettres vous offrant de visionner gratuitement le film de mon ami Julien Peron C’est quoi le Bonheur pour vous ?. Avec la crise du Covid-19, il a décidé de l’offrir gratuitement pour toujours. Vous y avez donc accès en tout temps et gratuitement. Un film à voir !

De tout coeur, plein de Bonheur

PS : merci de laisser vos commentaires sous cet article et non dans Facebook ou autre, qu’il reste avec l’article.

De tout coeur

Dominique Jeanneret

© Tous droits réservés. Reproduction interdite sans mon autorisation.

.

16 Comments

  • Combes

    Chère Dominique,
    J ai décidé de ne pas gaspiller mon énergie à argumenter pour ou contre le masque, la 5g, les vaccins, arruda, trump, la loi 61. Ce n est pas cela qui m.est demandé, alors je prie, je visualise, je fais du ho oponopono et je me tiens informé malgré tout.
    Samedi dernier on était réuni pour un barbecue chez une fille de Francine abec sa soeur les maris les 4 petits enfants tous à distance pour la fête de Francine et on a parlé 6h de temps … du covid , du confinement, du de confinement, de y faudrait faire ci et surtout pas ça!!!
    Alors je vais plus chercher des infos lumineuses en essayant de ressentir si elles sont vraies ou foyers. Ce qui n est pas toujours facile. Le fameux discernement.
    Et la je vais rejoindre morphee!!

    • Dominique

      Je pense que comme toi, cher Bernard, ne gaspillons pas temps et énergie en discussions mais allons aux faits qui nous rejoignent et sont justes pour nous.
      A bientôt

  • Francine St-Pierre

    Bonjour Do,
    Je vis la même chose que toi et à chaque fois que je me sens prise au piège ou en prison, je pense à Mandela et ça me soulage. J’essaie d’imaginer ce qu’il a créé en dedans de lui pour conserver sa joie de vivre et tout l’amour qu’il portait. Je crois que la réponse est l’accueil, accueillir ce qui est, nous n’avons pas le choix. Présentement, on doit accueillir que cette liberté ou cette semblant de liberté que nous avions puisse nous filer entre les mains tout en pensant que même si cette liberté était toujours là, le poids des années qui s’ajoutent nous enlèvent aussi cette liberté d’actions, nous devrons toujours accueillir. Personne d’autre n’est responsable. Notre responsabilité est justement de faire contre mauvaise fortune bon cœur quelque soit le contexte. Accueillir ce qui est.
    Bonne route chère Do.

    • Dominique

      Merci chère,
      c’est tout à fait ça et merci de me rappeler Mandela. Il a fait tellement depuis sa captivité.
      Continuons à envoyer des gouttes d’amour et de lumière dans l’océan…
      Bonne route à toi aussi chère Francine

  • Fabienne LENZ

    Merci Dominique ! oui c’est vrai, peut être ne l’ai je jamais dit, mais tes pensées, chaque matin m’accompagnent depuis des années et sont un réel bonheur chaque matin ! Je les partage aussi quelquefois. Du fonds du coeur : Merci !

  • Monique Druart

    Ben oui … l’importance du partage. Depuis le début de la crise, en Belgique, j’écris trois lignes maximum – ce qui tient dans un carré avec de la couleur derrière, positive et elles viennent de ma petite méditation du matin, et collent à ma vie. C’set notamment en lisant vos textes que je me suis dis, c’est une idée de joie, ok, et j’ai quelques connaissances qui pagaient dur, donc faisons un clin d’oeil. Et comme cela, votre idée m’a fait une idée, et d’autres en auront, sais pas. En fait peu importe. Pour moi l’important c’est d’être là, moi, d’aller, pas à pas, vers moi. J’aime les écris d’Annick de Souzenelle, ils m’inspirent. Je relis actuellement les 10 plaies d’Egypte, et c’est ce que nous vivons maintenant, fort.
    La joie est en moi, en chacun de nous. J’aime bien de vous envoyer des petites bulles d’amour dorées, j’ai la sensation que vous êtes une soeur des étoiles, là bas au Québec ! Vous me direz nous le sommes tous et toutes ? Sais pas ?! Allez, comme on dit par ici, Allez une fois, ça va aller ! Hauts les coeurs et bisous soleil.

    • Dominique

      Chère Monique,
      je lis effectivement vos posts colorés sur FB et ils sont toujours inspirants.
      Les uns les autres, nous nous inspirons et entraidons et c’est ça le plus important, avec tous nos frères et soeurs des étoiles qui brillent dans le monde dans lequel nous vivons.
      Continuons ainsi car actuellement, la lumière doit être encore plus forte car la noirceur veut se manifester…. ensemble on va arriver à une vie plus lumineuse…

      • Helen

        Chère Dominique,
        Merci pour ton partage. Comme toi, je me sens prise en cage en perte de cette liberté si essentielle. Je ne sais pas où tout cela nous conduira. Peut être devrons-nous trouver une nouvelle voie pour exprimer notre liberté? Peut-être toute cette situation nous amène t-elle a prendre contact avec nos propres limites interieurs ? De grandes reflexions et merci, j’en ai le temps. Merci belle Dominique pour tout ce que tu apportes . Cest important !

        • Dominique

          Chère Helen,
          C’est ce que je me disais hier justement, que cette situation nous oblige à nous exprimer et vivre notre liberté d’une autre façon. A nous de la trouver…
          Ceci dit, on peut prendre un thé ensemble quand même tant que je suis à Québec 😉

  • Suzanne Gaudreault

    Je te comprends tellement Dominique Jeanneret, on dirais que tu écrit qui je suis alors si cela peux mettre un tout petit baume, sache que tu n’es pas seule. Moi aussi en fidèle poisson je cherche un trou dans le filet mais il est tissé serré.

    Je prends courage lorsque je vais faire mes emplettes et je vois plusieurs visages découvert qui me sourit, des gens qui vont à contre sens dans les allées, ceux qui ne maintiennent pas le deux mètres. Ceux-là m’indique qu’il existe beaucoup de rebelles même s’il ne scandent pas haut et fort. Ils font simplement ce qu’ils veulent, je lis beaucoup de message qui m’indiquent que le monde se réveille. Le baton du pèlerin d’autres le portent maintenant.

    Tu as fait beaucoup, maintenant admire le paysage, prend soin de toi, continue à croire que le monde est meilleur que ce que l’on voit. Ce sont dans de petits gestes que l’on voit la grandeur de la vie. Une nouvelle ère arrive et tu auras ta place très spéciale comme nous tous, pour le moment sois douce et bienveillante avec toi et merci pour tout ce que tu as fait et continue de faire.

    Namasté et paix belle âme.

    • Dominique

      Merci chère Suzanne, je lis dans tes mots ce qui se passe pour moi aussi alors continuons simplement à rayonner le plus beau et la paix dans l’amour malgré tout…. <3

  • Anicette

    Bonjour Dominique,

    C’est vrai qu’on ne pense pas assez souvent à dire le fameux mot magique qui devrait être quotidien puisque chaque matin la pensée du jour nous accompagne et nous donne le petit plus qui agrémente ce nouveau départ ! Et c’est aussi vrai que je l’attends aussi, que c’est le premier mail que j’ouvre et que s’il n’est pas dans la boite je suis parfois allée le chercher sur le site, il faut bien sûr que ce soit dit, tout ça est tellement « naturel » qu’on finit par ne plus penser… Donc c’est une bonne idée d’en avoir parlé aujourd’hui et de nous donner l’occasion d’envoyer un gros MERCI pour tout ce travail fourni pour les assidus des blogs, infinie gratitude pour tout ça, plein de pensées positives pour vivre ces drôles de jours qui je l’avoue me pèsent aussi… mais un peu moins lourd après la pensée du jour -:)
    Belle journée à toi.

    • Dominique

      Merci beaucoup Anicette pour ce charmant message qui me touche beaucoup.
      Je suis heureuse que mes messages apportent du bonheur quelque part dans le monde.
      Je te souhaite le meilleur et que les pensées du jour t’apportent joie et sérénité encore longtemps.
      De tout coeur

  • Béatrice POUJOL

    Bonsoir Dominique,
    Tes partages font profondément écho en moi et m’aident vraiment en ces temps troublés.
    Je t’en remercie du fond du coeur.
    Et même si je ne connais pas personnellement les personnes qui interviennent, ici ou sur tes autres blogs et FB, j’ai l’impression que nous formons une sorte de « grande famille », celle des « lucides-optimistes » qui continuent d’y croire et d’agir en conséquence.
    Et cela me réconforte aussi et m’encourage car je me sens moins seule.
    Alors, ne doute pas un instant que toutes les publications que tu dispenses si généreusement changent le monde quotidiennement ; même si nous tous(tes) qui apprécions ces rendez-vous oublions souvent de t’en faire part…
    Avec ma sincère amitié.
    Béatrice

    • Dominique

      Merci beaucoup chère Béatrice,
      c’est toujours un plaisir de te lire.
      Effectivement, petits phares que nous sommes, nous continuons à avancer malgré les difficultés car nous savons que le meilleur est toujours là.
      Je te souhaite que tout se calme bientôt et que tu puisses enfin vivre la douceur de la retraite bien méritée et savourée !
      De tout coeur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *